Abilio Diniz

Abilio Diniz

Abilio Diniz

Abilio Diniz a de l'influence au sein du sous-continent brésilien

Ayant comme buts d’augmenter la performance des services publics et de rendre concurrentielles les sociétés brésiliennes, la Chambre de Politique et de Compétitivité et gestion accueille Abilio Diniz au cours de l'année 2011. D’après le magazine du Brésil "Epoca", le businessman fait partie des 100 hommes possédant le plus d'influence dans le pays. Lula, qui est l’ancien président du Brésil, comptait Abilio Diniz parmi ses proches.

Abilio Diniz cède des actions à hauteur d'un milliard de dollars au groupe Casino, tout en promettant de concéder le contrôle du Grupo Pão de Açúcar 7 années plus tard au PDG de Casino, Jean-Charles Naouri. En septembre 2013, un accord signé avec le groupe français lui permet de mettre fin à clause de non-concurrence. Il peut de nouveau envisager des investissements dans n’importe quel secteur économique. C'est en 2011 qu'Abilio Diniz ambitionne de saisir l’opportunité de faire de son groupe le n°2 mondial de la distribution en réalisant la fusion du groupe GPA avec la branche brésilienne de Carrefour. GPA affronte la concurrence du groupe Carrefour au Brésil. Il retrouve sa stabilité financière juste après la crise et commence à parler de partenariat avec Casino.

Abilio Diniz est personne de valeurs : la famille, le sport...

Créateur du groupe d’Audax, destiné à repérer les jeunes talents, Abilio Diniz fait par ailleurs partie du groupe consultatif du club de foot de São Paulo. Vouant un culte à Sainte Rita, la patronne des causes perdues, le businessman est catholique pratiquant. Préconisant le contentement et la stimulation des employés dans les sociétés, le "capitalisme responsable" est un mouvement lancé sur le continent américain auquel appartient l'entrepreneur. Abilio Diniz a eu six enfants, il est un homme pour qui les valeurs de la famille sont cruciales.

Une 1ère grande surface GPA inaugurée dès la fin des années 1950

A la toute fin des années 50, Abilio Diniz lance aux côtés de son père le premier supermarché du groupe. Une décennie plus tard, le groupe Pão de Açúcar comptait 1 400 employés et 40 magasins. La boutique familiale s’appelle Pão de Açúcar, tenant évidemment son patronyme du célèbre Pain de Sucre à Rio. Dès la fin des années 1950, le père d’Abilio Diniz comprend que l’avenir du négoce se jouera avec les supermarchés.

Des difficultés qui modèlent le caractère du chef d'entreprise

Abilio Diniz est pris en otage par un groupe "d’extrême gauche" au moment de la présidentielle de 1989. Libéré après 7 jours de captivité, il va rester marqué par cette expérience. En 1999, un rapprochement financier et commercial survient entre le groupe tricolore Casino et le groupe GPA. Le le groupe d'Abilio Diniz rencontre de graves complications financières au début des années 1990, tandis que le pays est en période de crise économique.

Articles