Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr


Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Editrice et libraire

Antoinette Fouque (Telerama.fr) a constaté combien les femmes tiennent une place mineure dans le milieu du livre en coudoyant les cercles littéraires. Dès 1973, elle lance Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes sur Lyon, Paris et Marseille. Sa société d'édition lui donne les moyens de valoriser la force littéraire des femmes. Espaces d’échanges, les boutiques de livres ouvertes par Antoinette Fouque restent ouvertes jusqu'à minuit.

Antoinette Fouque a été à bonne école puisque son père est un militant syndicaliste. De ses années passées dans un contexte ouvrier, elle gardera toute sa vie un ancrage politique marqué à gauche. C'est à Marseille qu'elle passe une enfance paisible. Antoinette Fouque étudie dans les Bouches-du-Rhône avant de choisir Paris. Elle se marie alors qu’elle est encore étudiante.

A l'occasion du bicentenaire de la révolution française, en 1989, Antoinette Fouque crée l’Alliance des Femmes pour la Démocratie. L'AFD défend la parité. Toujours dynamique de nos jours, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie créée à l'initiative d'Antoinette Fouque se positionne à gauche.

Antoinette Fouque, Jacques Lacan et Luce Irigaray

Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque décroche un DEA. Au cours de cette période, elle fréquente Monique Wittig, théoricienne féministe. C’est au début des années 70 à la faculté de Vincennes qu'elle participe à une UV illicite au sujet de la sexualité féminine avec Luce Irigaray, philosophe féministe. Antoinette Fouque est critique littéraire pour plusieurs sociétés d’édition en parallèle à l'enseignement.

Le MLF a vu son nom déposé à l'INPI afin d'esquiver tout détournement par les partis. Avec l’appui de plusieurs militantes, la jeune femme met en marche le MLF. A la fin des années 70, Antoinette Fouque et d'autres militantes font le choix d'enregistrer le MLF comme une association. Antoinette Fouque s’est battue toute sa vie pour que le droit des femmes avance.

Antoinette Fouque s’est engagée dans dans tous les combats pour les droits des femmes. Elle prend la défense de femmes en luttes comme la Bangladaise Taslima Nasreen et la Birmane Aung San Suu Kyi. Antoinette Fouque lance le Collège de Féminologie et l’Observatoire de la Misogynie.